Toxicité


ARGENT PUR

Il ne semble pas y avoir d'étude de toxicité faite sur le métal d'argent à son état le plus pur, seul les composés d'argent semblent avoir été étudiés. Je n'ai trouvé que celle sur les expériences de Frank Goldman où il fixe la dose mortelle à 1.324 gramme prise d'un seul coup par intraveineuse.

   L'argent, sous sa forme colloïdale (suspendue dans un liquide), lorsque absorbé, est éliminé à 90-99% le lendemain principalement par l'urine et éliminé à 99% et plus dans moins d'une semaine. Comme certaines études scientifiques ne s'entendent pas sur les chiffres, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) fixe le taux d'absorbtion à 10% ce qui veut dire que le 90% restant est excrété (expulsé) du corps.
   Dans le pire des cas, ce taux pessimiste de 10% représenterait 300 mg accumulé dans le corps si l'on prenait chaque jour 1 c. à table d'argent colloïdal @ 7 ppm pendant 80 ans et on serait bien en bas du plus bas taux de toxicité cité plus bas.


SELS D'ARGENT (Arsphénamine-argent, Nitrate d'argent AgNO3, Chlorure-iodure-bromure d'argent AgCl-AgI-AgBr)

Avant de commencer, il est bon de rappeler que tous les produits d'argent colloïdal/ionique sur le marché ne comporte que de l'argent et de l'eau pure et ne sont pas concerné par cette section sur les sels d'argent.

   Selon une étude, l'agence de protection de l'environnement (EPA) déclare qu'une dose totale de 8 grammes d'arsphénamine-argent étalé sur toute une vie est considéré comme sécuritaire. Si on considère que mon produit d'argent colloïdal est composé d'arsphénamine-argent, ce qui n'est pas le cas, il faudrait 104 ans pour atteindre la dose maximale à raison de 2 c. à table par jour.

   Pour avoir un produit de nitrate d'argent (AgNO3) nous devons absolument utiliser de l'acide nitrique (HNO3). La dose léthale (mortelle) de nitrate d'argent se situe entre 2 et 10 grammes comme dose unique, prise d'un seul coup. Il y a un cas où un individu a ingéré 124 grammes de nitrate d'argent en 9 ans et a fini par développer l'argyrose (voir plus bas en caractère gras). Cela représente presque 14 g par année et représenterais la consommation de 38 mg par jour, soit environ 5.4 litres de mon produit d'argent colloïdal @ 7 mg/L (miligramme par litre).

   L'Argyrie ou Argyrose est une affection de la peau, des yeux et des muqueuses causé par l'absorbtion de sel d'argent provoquant la coloration des zones affectées en une teinte grise-bleutée. La quantité minimum pour causer l'argyrose est de 900 à 1000 mg de composé d'argent pris sur une période d'un an. Il est à remarquer que les sels d'argent sont utilisés dans la photographie et sont photosensibles, alors je présume que ces composés d'argent accumulés dans la peau réagissent à la lumière et noircissent, ce qui expliquent le phénomème. Les sujets qui ont la peau blanche ou qui ont les cheveux roux auraient plus de chance d'avoir l'argyrose étant donné qu'il sont plus sensible au soleil.

   Dernière chose à ajouter : ceux qui sont affectés d'argyrose ne sont affligés d'aucun problème de santé mis à part le problème esthétique de la coloration de leur peau.


IMPURETÉS RETROUVÉES DANS LE MINERAI D'ARGENT

Pour qualifier la pureté d'un métal on utilise des chiffres : 999 pour pur à 99.9% et 9999 pour 99.99%

Bien que la qualité du 999 est amplement suffisante, je réserve désormais l'utilisation de mon lingot d'argent 999 uniquement pour préparer des produit d'argent ionique utilisé topiquement pour mon usage personnel. J'ai décidé d'augmenter la qualité de mon produit en me dotant de tiges d'argent 9999 pour fabriquer l'argent colloïdal consommé oralement. Pour en savoir plus sur les impuretés dans l'argent 9999, allez voir la rubrique Matière brutes du menu LABO.


IMPURETÉS DANS L'EAU DÉMINÉRALISÉE OU DISTILLÉE

Lorsqu'on fabrique de l'argent colloïdal, la pureté de l'eau est plus importante que celle de l'argent. Par exemple à Saint-Sauveur, j'ai mesuré la quantité totale d'ions à 250 ppm. Si on utiliserait cette eau, les 7 ppm d'argent seraient en minorité et tous les ions d'argent seraient probablement tous combinés aux ions présents dans l'eau et ne seraient plus efficaces contre les maladies. Il y aurait aussi des effets indésirables inconnus lors de l'électrolyse avec les électrodes d'argent réagissant avec les multiples minéraux présents dans l'eau de l'aqueduc, chance qu'il ne faudrait pas prendre.

   Lorsque je parlais plus haut de sels d'argent, je n'avais pas encore parlé du chlorure d'argent (AgCl), d'iodure d'argent (AgI) et de bromure d'argent (AgBr) qui peuvent causer aussi l'argyrose. Ces molécules sont créées par la combinaison d'ions d'argent et d'ions de chlore, de brome ou d'iode. Comme l'ion d'argent est un atome ayant perdu un electron(-), il est chargé positivement alors que les ions cités plus tôt ont tous un électron en trop et sont donc des atomes chargés négativement. Il n'est point besoin d'être un scientifique pour savoir que lorsqu'un ion positif rencontre un ion négatif, ils se combinent en une molécule (formation de 2 atomes ou plus). Ces 2 atomes tiennent ensemble en s'échangeant continuellement leur électron à tour de rôle.
   Certaines personnes fabriquaient leur argent colloïdal en ajoutant du sel de table (NaCl) dans l'eau pour la rendre plus conductrice lors de l'électrolyse, alors les ions d'argent se combinaient aux ions de chlore qui se brisaient de la molécule de chlorure de sodium (NaCl) pour former une autre molécule, le chlorure d'argent (AgCl) qui, on sait maintenant, peut causer l'argyrose.

   L'eau est connue pour contenir beaucoup de chlorure (ions de chlore), du bromure et rarement de l'iodure alors c'est pourquoi il est important de prendre de l'eau distillée ou déminéralisée pour avoir une eau qui contient le moins de minéraux possibles. Dans ces eaux, il n'y a pratiquement plus de colloïdes*, seulement des ions dissous dans l'eau. La quantité des ions est peut-être minime mais il serait bon de savoir quand même la quantité d'ions de chlore, de brome et d'iode qu'elle contiennent afin de calculer la dose maximale pouvant causer l'argyrose.
   Dans l'eau déminéralisée ou distillée on retrouve environ 5 ppm d'ions qui sont le plus souvent du sodium et du calcium, minéraux le plus souvent retrouvés dans l'eau. Il ne reste plus grand place pour les ions de chlore et autres là-dedans, il se quantifieraient en microgramme. Si on avancerait une quantité totale hypothétique de 100 µg de ces ions négatif (Cl-, I- et Br-), la dose maximale à ne pas dépasser pour éviter l'argyrose s'élèverait à 25 litres d'argent colloïdale par jour pendant un an, ce qui, on le voit bien, est impossible.

* Une colloïde est une particule solide dans un liquide ayant une taille minimum de 2 atomes qui peut aller jusqu'à former un cluster ou assemblage de plusieurs atomes jusqu'à ce que cette grosse particule tombe dans le fond du bocal par gravité et c'est alors qu'elle pert sa propriété de colloïde. On pourrait dire qu'il est inutile de brasser des colloïdes dans un liquide car elle sont toujours espacées de manière égales dans un contenant comme des aimants qui se repousseraient.


RÉACTIONS DANS LE CORPS HUMAIN

Dans l'estomac : L’acide chlorhydrique (HCl) retrouvé dans l'estomac sert à digérer les aliments mais en se combinant avec les ions d'argent il forme une molécule de chlorure d'argent (AgCl). C'est pourquoi il est important d'absorber l'argent colloïdal de manière sublinguale (sous la langue) afin d'envoyer les ions directement dans le sang, contournant ainsi le système digestif afin d'augmenter sa courte durée de vie dans le corps.
   Le meilleur moyen de faire pénétrer la solution d'argent au complet dans le sang est d'utiliser un nébuliseur. Ainsi, l'argent colloïdal est transformé par ultrasons en un brouillard de fines particules que l'on peut respirer pour le faire entrer dans les poumons où, à partir de là, il pourra aller dans le système sanguin.

Dans le système sanguin : On penserait qu'après avoir pris des précautions sur la manière de concevoir l'argent colloïdal avec de l'eau pure, sur la manière de l'absorber (sublinguale ou par nébuliseur) pour contourner l'estomac, nos problèmes seraient terminés, et bien non ! Dans notre système sanguin il y du chlorure (chlore sous forme d'ions) et l'on nomme chlorémie la quantité de celui-ci dans le sang. Le taux normal est de 3.6 g/L. Il y a encore la possibilité pour les ions d'argent de se combiner avec ce chlorure (Cl-) pour former du chlorure d'argent (AgCl). Il reste que ce sel d'argent est moins nocif que le nitrate d'argent.
   À moins que quelqu'un me dise le contraire, il ne semble pas y avoir du bromure (ions de brome) dans le sang. Pour ce qui est de l'iodure (ions d'iode), le sang humain comporte environ 50 ug/L ce qui est peu, comparé au chlorure, et n'est pas suffisant pour créer de problèmes. Par contre le 3.6 g/L ou 3600 mg/L de chlorure est considérable et va statistiquement absorber la totalité des ions d'argent contenu dans mon produit d'argent colloïdal @ 7 mg/L.


CONCLUSIONS

Ce sont toujours les ions, jamais les colloïdes, qui se combinent avec les autres ions de pôle inverse. Et on a vu que les possibilités de toxicité par combinaison de ces ions se produisent, soit dans le corps humain, étant exposé au ions de chlore, soit dans l'eau comportant des impuretés. Dans mon processus de fabrication, en alternant rapidement la polarité du courant électrique lors de l'électrolyse et en utilisant le bain à ultrason, il est possibles de générer de l'argent colloïdal afin qu'il contienne le moins d'ions possible.
   Une des raisons de ne pas écarter l'ion est qu'il travaille différemment de la colloïde. La colloïde s'attache à un virus ou bactérie pour l'oxyder et détraquer son code génétique ce qui va perturber toute les colonies qui seront tirées de ce virus ou bactérie, ce qui les rendront plus vulnérables vis-à-vis du système immunitaire. L'ion tant qu'à lui, ayant perdu son électron, tente de le regagner en volant celui appartenant à l'atome d'une protéine ou enzyme qu'un virus ou bactérie à besoin pour survivre (oxygène) et il est même capable de perdre à nouveau son électron pour se recycler et recommencer ainsi de suite le processus sur un autre virus ou bactérie. L'ions a aussi la capacité de regénérer les cellules endommagées et en utilisation topique (gorge, peau, sinus) il est plus efficace que la colloïde.


RÉFÉRENCES

http://web.archive.org/web/20041110051052/http://www.aboutsilvermedicine.com/argyria.html (Guérir l'Argyrose)


©2018 Les Productions Versatiles